Skip to main content

Internet Relay Chat et Open Source

 Je me connecte au réseau (Internet ou certains de ces concurrents tels que Bitnet) depuis 1991. À l'époque, je faisais du mail, du FTP et du NNTP. Ma machine de l'époque était un Atari falcon30 avec 16 Mo de RAM et 270 Mo de disque. (sois beaucoup moins que la moindre machine actuelle). En 1994 dans fr.comp.sys.atari on me parle d'IRC. Un week-end donc je trouve un client et je m'y connecte. J'y suis connecté plus ou moins depuis cette époque-là.

Irc est un ensemble décentralisé de réseaux (OFTC, Libera, le défund moznet). Chacun de ces réseaux utilise un ensemble de serveurs qui sont connecté entre eux et utilise le protocole IRC (y a pas que le web dans la vie, putain je fais mon vieux barbus).

Si les projets open-source on put gagner une partie de la bataille du libre - c'est grâce à l'existence d'IRC. En effet, on peut tout gérer par email, mais pour des interactions en temps réel  le web ne permettait de faire ni du matrix, ni du mattermost.

Tous les projets opensource auxquels je participe, j'ai participé ont (avait) une présence sur IRC. C'était et c'est toujours un excellent moyen d'entre en contact directement et de manière interactive avec les développeurs du soft que vous essayer de faire marcher et qui foire d'une manière que Google ne résout pas.

Les projets opensource pour lesquels IRC m'a été d'une grande utilité :

  • Camino
  • Thunderbird
  • Lizmap
  • FreeBSD
  • Fedora
  • Freebsd

 J'ai donc accès a tous ces projets dans le même client, qui n'est pas mon navigateur (ça évite de mettre tous les œufs dans le même panier, pareil le mail est dans un client diffèrent).

J'ai bien conscient que les temps changent, on peut faire plein de chose dans le navigateur, les proxys ne laissent passer que du HTTP de nos jours, mais la diversité, c'est bien, tant au niveau des OS, des softs et des protocoles, c'est pour cela que je reste très attaché à IRC.

Comments

Popular posts from this blog

En colère contre les services de l'état

 Ma femme n'est pas française, mais elle souhaite le devenir. Elle a lu ce que demande l'administration demande. Elle a après 2 mois tous les papiers de son pays natal. Ils ont été traduits par une personne reconnue des services de l'État et les apostilles ont été posées. Il ne reste donc que deux choses à faire : Demander les papiers français (certificat de mariage, preuve du niveau de langue, actes de naissances des enfants) . Prendre rendez-vous en préfecture pour déposer son dossier. Les papiers français manquants ne poseront pas de problème ça prendra entre trois semaines et un mois pour les recevoir. Nous habitons le Tarn & Garonne, pour les dossiers de demande de naturalisation les demandes de tous les départements de midi-Pyrénées, sont centralisées à la préfecture de la Haute-Garonne, et ce, depuis un certain temps déjà (depuis le 29 avril 2015 très exactement) . Ma femme m'indique donc que les prises de rendez-vous s'effectuent uniquement

Un an chez 3liz

Cela fait plus d'un an que j'ai retrouvé du travail après avoir passé environ dix ans chez Mozilla. Je m'amuse comme un petit fou. Mon titre de boulot officiel est donc sysadmin. Je bosse dans une équipe de trois, l'entente est très bonne.   3liz est un éditeur de logiciel libre pour de la cartographie. L'offre principale est le logiciel lizmap, qui permet de publier et d'éditer sur le web en se basant sur qgis (la solution libre bureautique pour faire de la cartographie). Autour de cette offre principale, il existe des greffons à la fois pour qgis et lizmap . Dans le cadre de cette activité, il y a une offre SAAS de lizmap . C'est là que je travaille en majorité. La gestion des incidents, le maintien en conditions opérationnelles de notre offre. En plus de cela j'installe chez les clients qui le désirent. Je touche aux processus de qualités et à "l'informatique" interne. Bref je suis occupé, je fais plein de truc et je m'éclate.

De la prise de main à distance

 Une partie de mon travail consiste à installer, migrer, maintenir en condition opérationnelle notre solution lizmap, chez les clients qui ne peuvent ou ne veulent pas profiter de notre offre SAAS. Notre solution tourne sous nunux, on a plus d'expérience avec Debian et c'est donc ce que l'on préconise lorsque nous pratiquons ces opérations. Il faut être root sur la machine bien évidement. Il faut donc que je me connecte d'une manière ou d'une autre sur l'infrastructure cible, que je ne gère pas, n'administre pas et sur laquelle je n'ai généralement aucun droit ni aucune connaissance. Voici les diffèrent scénarios que j'ai rencontrés cette dernière année avec leur point fort et leur point faible. IPDIva Une solution de sécurité qui demande l'installation d'un soft sur la machine qui prend la main - ne fonctionne que sur MacOS, Windows. Le soft vérifie que l'anti-virus et la machine sont à jour et que les services idoines focntionne. Cette